Études sur les bienfaits

Études sur les bienfaits de la pratique des jeux

Voir aussi notre texte sur les bienfaits (Pourquoi Jouer?)!

Le jeu, loin d’être considéré comme frivole, est pris au sérieux par les psychologues et neuropédagogues qui documentent les bienfaits qu’apportent les jeux auprès des enfants, des élèves, mais aussi des adultes entre autres quant à la préservation de la mémoire.  Voici quelques exemples…

2008 – Écosse : par Learning and Teaching Scotland (Milieu scolaire) :
Learning and Teaching Scotland (LTS), en partenariat avec l’Université Dundee, a réalisé une étude en 2008 auprès d’élèves de 32 classes du niveau primaire, impliquant le programme « Brain Training » du Dr Kawashima (programme utilisé entre autres auprès des aînés dans la prévention de la maladie d’Alzheimer).  Le « Programme d’entraînement cérébral » du Dr Kawashima, disponible sur console Nintendo DS, propose entre autres 9 tests différents.
Échelonnée sur neuf semaines, l’étude a démontré que les jeunes ayant utilisé le jeu 30 minutes par jour ont vu leurs résultats en mathématique s’améliorer de 50% supplémentaire, comparé aux jeunes qui n’avaient pas utilisé le jeu! Le jeu a également doublé leur vitesse de réalisation des tests par rapport aux autres et augmenté leur assiduité, leur motivation et leurs relations interpersonnelles. http://www.educationscotland.gov.uk/sharingpractice/i/improvingmentalmaths/introduction.asp
http://www.thecourier.co.uk/Community/Schools/article/2455/dundee-nintendo-ds-teaching-study-peer-reviewed.html
http://ltsblogs.org.uk/consolarium/files/2008/09/lts-dr-kawashima-trial-summary.pdf

2008 –USA : par Robert Siegler (Milieu scolaire) :
Robert Siegler, professeur de psychologie cognitive à l’université Carnegie Mellon, et Geetha Ramani, de l’université du Maryland, ont vérifié avec succès l’intuition non-nouvelle à l’effet que les jeux (à numérotation linéaire) peuvent aider au développement des connaissances numériques.  Ils ont mené leur étude sur des enfants américains de quatre et cinq ans, issus de milieux défavorisés.  La première partie de l’étude visait à évaluer leurs connaissances numériques, qui se sont révélées moins bonnes que celles des enfants de la classe moyenne. La seconde phase met en scène un jeu de société de type jeu de l’oie, appelé Échelles et Serpents. Sur un parcours composé de cases numérotées de 1 à 100, l’enfant jette son dé et avance son pion. Les deux chercheurs ont proposé quatre séances de quinze minutes de jeu, réparties sur deux semaines. Ce simple entraînement a suffi pour ramener les performances numériques au même niveau que les autres enfants. Une étude complémentaire révèle que l’effet profite à plusieurs tâches de manipulation et d’estimation de nombres. Neuf semaines après l’étude, les bénéfices restent présents. Pour Robert Siegler, deux raisons expliquent ces résultats : « À travers ce jeu, l’enfant découvre des relations entre les nombres : plus le nombre sur le dé est grand, plus la distance parcourue est importante, et plus cela prend du temps, et plus le nombre de mouvements pour déplacer le pion est grand, etc. Tous ces indices fournissent une base solide pour comprendre les nombres. Encourager de jeunes enfants dans des activités numériques, en particulier dans un contexte agréable et ludique, peut apporter d’importants bénéfices à court et à long terme. » Plusieurs types de jeux sont intéressants pour renforcer les compétences, selon le psychologue : « D’autres jeux de société, comme le Monopoly, peuvent également améliorer les compétences numériques. Jouer au Scrabble junior aide les enfants à apprendre à lire, alors que certains jeux vidéo paraissent profiter à leur compréhension spatiale. »www.psy.cmu.edu/~siegler/sieg-ram08.pdf

2007 – France – Dr Foare (maladie d’Alzheimer):
L’étude du Dr. Foare, réalisée auprès de 47 patients de la Clinique Spécialisée Alzheimer, « Les Jardins de Sophia » (Castelnau-le-Lez, France) à l’aide du logiciel PRESCO, a produit les résultats suivants : Le maintien des capacités cognitives et l’amélioration de la confiance en soi de patients atteints de la maladie d’Alzheimer.  En fait, au lieu d’un déclin normal de 3 points sur l’échelle de « mini mental state examination » (MMSE), les patients ayant suivi l’entrainement ont vu leurs résultats progresser de 0.12 points par an.  http://www.happyneuron.fr/rsc/hn/docs/PRESCO_JDS.pdf

Quelques liens utiles :
Neuropédagogie, les jeux forment la jeunesse ! (Le Monde de l’Intelligence, No 4)
http://www.mondeo.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=730&Itemid=93&ed=29

HappyNeuron : http://www.happyneuron.fr/
(recherches sur le cerveau: http://www.happyneuron.fr/science/cerveau/recherches)

Programme NeuroActive : http://www.neuroactive.ca/FR/
(mémoire : http://www.neuroactiveprogram.ca/FR/memoire/accueil.php)

Dr Kawashima’s Braint Training :  http://www.braintraining.com.au/
Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_d’entra%C3%AEnement_c%C3%A9r%C3%A9bral_du_Dr_Kawashima_:_Quel_%C3%A2ge_a_votre_cerveau_%3F

Articles Le Figaro :
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/01/06/16791-notre-cerveau-commencedecliner-45-ans
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/02/26/16776-cinq-regles-dor-pourcerveau-tonique