Historique de la fédération

La Fédération québécoise des jeux récréatifs fut incorporée le 25 février 1975.

Premier logo

La petite histoire de notre organisme à but non lucratif a débuté vers 1974 alors que deux organismes participèrent à sa création. Il s’agit de l’Association québécoise des joueurs de dames et la Fédération des ligues de sacs de sable du Québec, qui, sans le savoir, frappèrent presque au même moment à la porte du Haut Commissariat à la Jeunesse et aux Sports. On leur proposa alors de se regrouper et ensemble ils choisirent le nom de Fédération québécoise des jeux récréatifs. La Fédération québécoise des échecs, se joignait au groupe peu après.

Organismes membres subséquents:

Par la suite, la Fédération des clubs de fers du Québec (1976) et l‘Association de dards du Québec (1977) – laquelle la FQJR a grandement contribué à la formation – se sont joints au trio. En 1978, la Fédération des clubs de croquet du Québec et l’Association québécoise des joueurs de go venaient compléter le membership de la FQJR à sept organismes membres actifs.

Dès 1979, la Fédération québécoise des échecs se désaffiliait de la FQJR pour obtenir une reconnaissance et un financement gouvernemental indépendants. Cependant, le vide créé par la FQE devait être comblé par un autre organisme, celui connu sous le nom de Fédération québécoise de bridge et ce, à l’hiver 1980. En septembre 1980, ce fut au tour de la Fédération québécoise de scrabble® francophone.

En 1993, la FQJR comptait 14 organismes membres actifs, avec l’arrivée en 1982 de l’Association québécoise des joueurs de simulation, en 1987 de l’Association québécoise des joueurs de pichenottes, en 1988 du Mouvement provincial génies en herbe/Pantologie, en 1989 de la Fédération québécoise des joueurs de snooker, en 1990 de la Fédération de billard du Québec et en mai 1993 du Club de Boomerang de Montréal.

Quelques nouveaux organismes se sont joints à la FQJR dans les dernières années : la Fédération québécoise de jeu hiérarchique en mars 2006 (mieux connu sous son pseudonyme de Fédération québécoise de trou-de-cul), en 2011, l’organisme de loisir médiéval Oriflamme, et tout récemment en décembre 2012: Hockey sur table Québec.

Ex-organismes membres:

Outre la FQE (Échecs), d’autres organismes n’ont été que de passage au sein de la FQJR. Les organismes suivants ont en fait depuis disparus ou ont été remplacés par une nouvelle entité: l’Association des créateurs de jeux et jouets du Québec (ACJJQ); Fédération québécoise de bridge (FQB) remplacée par la Ligue de Bridge de Montréal (LBM) et la Ligue de Bridge Saint-Laurent SagLac (LBSLSL); l’Association québécoise des joueurs de simulation (AQJS) qui adhéra en 1982 et disparut en 1999; la Fédération québécoise des joueurs de snooker (FQJS) affiliée en 1989 et disparue en 1995; le Club de Boomerang de Montréal (CBM) affilié en 1993 et dissout en 2004.

Grands événements:

La FQJR n’a pas juridiction sur les activités de ses membres qui organisent eux-mêmes leurs rencontres, tournois, etc… Mais la FQJR a organisé quelques événements rassembleurs dans le but surtout de promouvoir ses organismes membres. Outre la participation à plusieurs salons et festivals, la FQJR organisa la Foire du Jeu du 11 au 17 octobre 1985 au Complexe Guy-Favreau, puis le Colloque « Grandir avec le Jeu » les 1-2-3 octobre 1986. Elle se lança ensuite dans une série d’événements itinérants baptisés Festivals Juste pour Jouer et offerts surtouts dans les Centres Commerciaux de 1987 à 1993. Entrecoupée d’autres participations à des événements rassembleurs tels Sport en Fête, Jeux en tête, et les Folies Jeux de Montréal, la FQJR et ses membres ont participé à la tenue du Festival Juste pour Jouer tenu de 2002 à 2007 dans le cadre du Festival Juste pour Rire.

Autres activités de promotion et publications:

Au niveau de la promotion, la FQJR a réalisé pour ses membres des dépliants d’informations ainsi que des documents audio-visuels servant entre autres lors de sorties publiques. Le but étant d’assurer une certaine visibilité à nos membres et favoriser ainsi leur développement. La FQJR a publié un bulletin dans les années 80 baptisé « Informa Jeux ». Sa publication officielle, Récréation Québec, est publiée 4 à 6 fois par année depuis 1990. Depuis 1996, la FQJR a aussi développé plusieurs des sites web de ses organismes membres.

Mais plusieurs autres services sont offerts par la FQJR visant surtout à alléger le travail des bénévoles. Elle sert aussi de lien entre la population et les organismes en fournissant au grand public l’information afin de pratiquer leurs jeux favoris.

Conclusion:

Par ce regroupement la FQJR tente de réaliser les aspirations d’organismes de ce même secteur d’économie sociale. La Fédération est donc un outil de développement et de services entre les mains de ses organismes. Souhaitons-lui (et souhaitons-nous) longue vie!